mes convictions
22 août 2014

Êtes-vous chanceux ?

 Si vous faites partis de ceux qui ouvrent leur boite de médicaments systématiquement du côté de la notice vous pourriez douter. C’est agaçant mais est ce dans une probabilité supérieure à 50% ?

 

 

Il semblerait qu’il existe une corrélation entre chance et optimisme. L’optimiste va chercher le bon côté des choses mais il va aussi optimiser les chances de réussite.

Le chanceux face à l’incertitude va élargir ses connaissances avant de prendre des décisions. Décider dans l’incertitude c’est analyser la situation, réunir des éléments complémentaires à la prise de décision. Pour le militaire ou le chef d’entreprise (dont les techniques de décision en milieu aléatoire son proches) il va falloir tenir compte de l’environnement, des renseignements obtenus, de la connaissance des forces hostiles, de ses propres capacités à réagir etc.

Il est donc nécessaire de s’ouvrir, de travailler son réseau relationnel, tout simplement de parler, de questionner ou d’écouter. S’informer c’est réduire le champs des incertitudes et la décision qui sera prise a plus de chance d’être la bonne.

Mais même les chanceux se trompent, commettent des erreurs mais dans des proportions acceptables. De plus ils portent un regard positif sur leurs erreurs, ils les analysent et vont jusqu’à considérer qu’une erreur est un apport d’informations.

En résumé, même si vous ne le pensez pas, dites que vous êtes chanceux. Nous préférons travailler, nous associer avec des chanceux.