société
11 février 2016

La fin des licences !

Lors de mes débuts de jeune manager dans les années 1990 au sein de l’entreprise familiale, Générale de Traction, nous disposions de licences de transport. Cet héritage de 1945 devait protéger la SNCF en encadrant le transport routier.

 

Il fallait disposer de licences (modèle 11 et modèle 13 pour la location de véhicules industriels). Autre aberration pour éviter le dumping ; une Tarification Routière Obligatoire tentait d’administrer les prix des transports.

 

Un léger vent de libéralisme se mettant à souffler, il devenait urgent de se défaire de ces licences avant que leur prix ne s’effondre. Les ayant mis en vente, régulièrement, sur plusieurs années, les anciens collaborateurs de mon grand-père ont estimé que je dilapidais le patrimoine familial. Ne les écoutant point, j’ai alors poursuivi et accéléré le processus de cession pour constituer du cash aussitôt réinvesti dans l’entreprise pour augmenter la part d’autofinancement.

 

Bien nous en a pris car quelques années plus tard des gouvernements libéraux (oui il en existait à cette époque !) ont supprimé les licences et la tarification obligatoire.

 

N’est-ce pas ce que vivent les chauffeurs de taxi avec l’arrivée d’UBER, des VTC, de BLABLA CAR etc?

 

Il n’est pas raisonnable de nager trop longtemps à contre-courant.

Ceux qui résistent s’épuisent et finissent par reculer.

 

Le libéralisme progresse et les nouvelles technologies de communication accélèrent ce mouvement.